Idex, le vote négatif du Mirail. Quelques explications

Cataclysme ou tempête dans un verre d’eau ? Je ne trancherai pas, mais le vote négatif de la convention Idex par Toulouse-II Le Mirail ce jour, par 11 voix contre, 9 voix pour et 1 abstention, a fait l’objet d’une mise au point par son président, Jean-Michel Minovez. « Nous ne voulons en aucun cas bloquer le processus », prévient-il.  » Le CA de l’université de Toulouse II a en fait voulu envoyer un signal fort au CA du PRES et au ministère afin de prendre en considération la problématique suivante. En effet, la future université fédérale de Toulouse (UFT) qui sera créée dans le sillage de l’Idex se fera dans le cadre de la nouvelle loi, et celle-ci énonce que les communautés d’universités à créer auront le statut… d’université à part entière. Dès lors, cela ouvre la possibilité à ce que des unités de formation ou de recherche puissent être rattachées directement à l’entité fédérale. Et du coup, s’affranchir de leur tutelle universitaire actuelle », explique Jean-Michel Minovez. Avec, en corollaire, l’affaiblissement de ces dernières.

Or, deux unités de recherche de sciences dures dans le giron de l’université Paul Sabatier, auraient fait valoir un tel positionnement, ce qui est démenti ce soir par Marie-France Barthet, présidente du PRES. Mais maintenu par Jean-Michel Minovez. Je n’ai pas pu, à l’instant, contacter Bertrand Monthubert pour en savoir plus.

Il faut savoir aussi dans ce contexte que l’IUFM, chapeautée par le Mirail, devrait se transformer en EPSE en étant directement rattachée à l’UFT. Mais il s’agit là d’un programme national, qui ne dépend pas que du bon vouloir des entités locales.

Ce vote négatif a été effectué à l’issue d’une séance difficile. Dans un premier temps, la majorité présidentielle a souhaité rédiger une motion accompagnant un vote positif, car tout le reste du projet suscite son approbation, selon M. Minovez. L’opposition (groupes Jaillet et Boisseau) a alors manifesté son souhait de ne pas s’associer à une telle motion, conduisant la majorité à sa prise de position du jour.

Le président quelque peu écartelé par cette situation, affirme ce soir qu’il ne fera pas usage de son véto vendredi au CA du PRES. Même s’il votait négativement ou s’abstenait, le processus ne serait pas bloqué. Reste à connaître in fine le vote de vendredi matin et la teneur du message que pourraient alors adresser les membres du PRES à Toulouse II…

Et pour l’heure, la stupéfaction est totale, décideurs et parties prenantes, comme c’est le cas par exemple des doctorants. En l’occurence, Marine Gout, qui a largement participé à l’élaboration du projet actuel se dit extrêmement déçue de la décision de Toulouse II, pour ne pas dire plus…

De leur côté, certains syndicats s’en réjouissent, même si les raisons du vote négatif ne sont pas celles qu’ils auraient pu souhaiter.

F.D.

Publicités

2 réponses à “Idex, le vote négatif du Mirail. Quelques explications

  1. Complément important : le CA de Toulouse II se réunira à nouveau mardi prochain, le 16 avril

  2. Pingback: Idex, le vote négatif du Mirail. Explications. | Le blog de l'Iffres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s