« Nous nous sommes fédérés au sein d’un cluster »

(article publié par Le Journal des Entreprises, édition Haute-Garonne, numéro de septembre)
Jean-Michel Espenan, l’un des principaux artisans du cluster « Water, Sensors, Membranes », explique les étapes et écueils qui ont jalonné sa création.

Jean-Michel Espenan, président du cluster WSM, et patron de la société Polymem, spécialisée dans le traitement de l’eau par micro-membranes

« Les technologies membranaires et de capteurs pour le traitement de l’eau sont très prometteuses : elles représentent aujourd’hui un appel d’offre sur deux lancé par les villes dans le monde. A Toulouse ce secteur d’activité compte un noyau dur d’une dizaine de personnes, au travers de laboratoires du CNRS, PME et grands groupes. Depuis plusieurs années, nous tirons tous le même constat : la nécessité de créer un centre d’excellence comme il en existe au Pays-Bas, en Grande Bretagne, en Allemagne, à Singapour ou en Chine. L’idée germe alors de constituer une association. Ce que nous ferons après avoir rencontré Catherine Xuereb en 2008, à la préfecture de Région. Celle-ci nous apporte son soutien sur le fond, à condition de mener une étude stratégique approfondie, qui sera décidée puis confiée au cabinet Alcimed. A partir de ce moment, un comité de pilotage se met en place, et je dois dire que cette dynamique nous a encore plus soudés et confortés dans notre démarche !

Résultat : sur la base de cette enquête, il apparait que notre masse critique n’est pas suffisante pour créer un pôle de compétitivité, mais nos interlocuteurs nous conseillent de répondre à l’appel à projet de « grappes d’entreprises », lancée par la DATAR en 2010. Ce à quoi nous nous employons. Résultat : nous avons été labellisés au mois de janvier 2011. Le dossier doit alors être approfondi suivant un cahier des charges précis. Problème : nous sommes vite confrontés au manque de temps, caractéristique des cadres et chefs d’entreprise ! Midi-Pyrénées Innovation se révèlera alors d’une aide précieuse, notamment au travers de Mylène Desmonts, qui y effectue un stage dans le cadre d’un Master 2 de l’Université Paul Sabatier. Depuis près de 6 mois, elle suit le projet, nous aide à la rédaction et à l’organisation des réunions.

La Direccte et la Région Midi-Pyrénées sont alors sollicités en vue de co-financements. Cette phase est assez délicate : chacune de ces entités a son propre cahier des charges, son mode de sélection et son calendrier. Les allers et retours se révèlent assez chronophages.
Le dossier est maintenant quasiment finalisé. Au total, nous escomptons environ 300 000 euros sur trois ans, dont une première partie doit être débloquée en septembre. Je précise qu’en parallèle, le pôle de compétitivité inter-régional sur l’Eau est né. Plusieurs adhérents du Cluster en sont devenus naturellement des membres.

Objectifs de notre plan d’actions : donner de la visibilité aux laboratoires et entreprises, organiser une veille stratégique et technologique, obtenir de nouveaux programmes de R&D, nous regrouper sur des projets d’innovations. Nous entendons également susciter la venue d’étudiants brillants du monde entier, ainsi que les papes de la technologie dans le monde. In fine, il s’agit de créer un cercle vertueux pour développer tant la recherche que nos marchés ! »

Propos recueillis par Frédéric Dessort

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s