Cassoulet et panier de crabes au menu de la Cantine Numérique

 » La Cantine que La Mêlée Numérique a ouverte n’est pas la Cantine que veut ouvrir le Grand Toulouse. Le projet du Grand Toulouse […] est dans des locaux différents avec une vocation différente : un laboratoire des usages « , a déclaré, le 1er mars au micro de Toulouse FM, Daniel Benchimol, président du groupe Eurogiciel. Interviewé dans le cadre de l’émission « Carrément Eco », en partenariat avec Objectif News, pour présenter le projet « Clust’IT », un « cluster », en français « grappe d’entreprises », il a provoqué un petit séisme au sein du microcosme des TIC régionales.

Situons le contexte. L' »association fédératrice des TIC en Midi-Pyrénées », La Mêlée, a lancé son concept de « Cantine », la « Cantine by La Mêlée » au mois de novembre : un lieu ouvert dédié au très américain « coworking », à la rencontre de porteurs de projets, de chef d’entreprises, de chercheurs avec pour enjeu l’émergence d’innovations.  De nombreux évènementiels technologiques s’y tiennent déjà. Et la Cantine toulousaine vient en outre de rejoindre le « Réseau des Cantines ». Celui-ci vient de se constituer au plan national, avec déjà quatre plateformes, dont la pionnière, la « Cantine par Silicon Sentier » à Paris.

De leur côté, les acteurs de la « Cantine by La Mêlée » entendent proposer le fruit de plusieurs mois d’expérimentation à la Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse (CUGT), très intéressée par l’idée d’un laboratoire des usages numériques. L’institution toulousaine travaille d’ailleurs depuis plus de deux ans avec La Mêlée à l’élaboration de ce concept novateur.

Le « Cluster TIC » : partenaire ou concurrent de La Mêlée ?

Il faut comprendre que ce projet de création de « cluster » était dès le départ inscrit dans le cadre d’un appel à projet lancé par l’Etat pour aider certaines filières économiques. L’été dernier, Daniel Benchimol était le destinataire d’une lettre de mission de l’Etat et de la Région. Objet : concevoir une structure dédiée au développement économique des acteurs du secteur des logiciels et services de Midi-Pyrénées, sur le plan du marketing, de l’export, etc. A la fin du mois, devant le comité de la Stratégie Régionale à l’Innovation, il présentera « Clust’IT ». Déjà labellisée par l’Etat, cette association pourrait recevoir jusqu’à 300 000 euros à son lancement. Elle compterait déjà une quarantaine de membres. Notons au passage l’ambition quantitative de Daniel Benchimol : regrouper, à termes, 400 adhérents, soit le même nombre que celui de La Mêlée ! Etonnant, non ?

A ce jour, le bureau de « Clust’IT » est composé de la manière suivante :

– Daniel Benchimol (Président d’Eurogiciel), Président,
– Jacques Soumeillan (Président de Caméléon Software), Vice-président
– Alain Rabary (Président de Val Informatique, par ailleurs membre de la CCI de Toulouse), Trésorier
– Jean-Nicolas Piotrowski (Président de iTrust, société de conseil en sécurité informatique), Secrétaire général.

Notons que Daniel Benchimol a siégé un temps au Conseil d’Administration de La Mêlée, de même que Jacques Soumeillan, un soutien de la première heure, il y a dix ans. Et Jean-Nicolas Piotrowski est actuellement au CA.

A savoir si les deux structures travailleront ensemble, il est bien délicat de se prononcer tant la dimension politique de la question est patente. Sur Toulouse FM, Daniel Benchimol ne répond pas à Claude Paichard lorsque ce dernier le lui demande. Le dirigeant d’Eurogiciel se contente de préciser que si « La Mêlée fait du très bon travail », elle n’a qu’un rôle d' »animation » et oeuvre à l’échelle locale. Ce qui est d’ailleurs faux : La Mêlée a lancé une dynamique de missions économiques à l’étranger, la première s’étant déroulée au mois de février dans la Silicon Valley.

Gêne au Grand Toulouse

Au cabinet de Pierre Cohen, j’ai eu une réaction quelque peu embarrassée à l’affirmation de Daniel Benchimol citée au début du présent article. « La définition de ce que sera La Cantine, c’est la CUGT par la voix de son Président qui l’annoncera. Et cela après un travail auprès des acteurs du numérique, dont la recherche et, effectivement, une véritable plateforme d’expérimentation des usages qui est la marque de La Cantine toulousaine. Le Cluster a d’ailleurs participé à ce travail. « , m’a t-on expliqué.

On en saura plus, de toutes manières, à la fin du mois. Pierre Cohen devrait annoncer officiellement la décision de créer une « Cantine », établir ses objectifs et les modalités de son fonctionnement.

Frédéric Dessort

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s