Des laboratoires publics présentent trois innovations aux entreprises régionales

Le 18 novembre, le GIPI organise (cf la présentation de cette association ci-dessous), avec le PRES Université de Toulouse (département « Valorisation »), et l’association Jessica une rencontre entre une trentaine d’acteurs économiques (en tous cas c’est le nombre souhaité) et des laboratoires de recherche publics. Objectif : présenter à une sélection d’entreprises régionales trois technologies en cours de développement. Citons les :

– une antenne miniaturisée autodirective pour réseaux de capteurs, de téléphonie, GPS et RFID,

– un système de traitement actif du bruit généré par les machines tournantes,

– un outil de mesure à distance de l’état hydrique des cultures et pilotage de systèmes d’irrigation

Les chercheurs auront l’opportunité de présenter leur projet au devant de potentiels investisseurs industriels. A ce stade, le nom des laboratoires n’a pas été communiqué.

Date et lieu : Jeudi 18 novembre 2010, de 17h00 à 20h00 – Salle Capitulaire – PRES – Université de Toulouse, 15 Rue des Lois – 31000 Toulouse Cedex – Tél. : 05 61 14 80 10

Le GIPI : rapprocher PME innovantes des grands donneurs d’ordres

Le GIPI , Club d’Innovation pour l’Industrie (oui c’est bien GIPI avec un G : l’acronyme n’a pas changé depuis sa création en 1979, mais le signifiant de la première lettre était au départ Groupement), est un réseau très actif d’entreprises innovantes de la région toulousaine. Avec deux permanents, cette association hébergée par le LAAS organise régulièrement des conférences-débat et des rencontres entre PME innovantes et grands donneurs d’ordre.

Elle est présidée par Gérard Libéros, président de la société Socorem. Un chef d’entreprise très impliqué dans cette démarche de lobbying qui consiste à faire valoir David devant Goliath…bref, de mettre en valeur ces petites et moyennes entreprises pleines de talents mais souvent reléguées en bas des pyramides de sous-traitance des grands industriels régionaux (Airbus, Astrium, Thales Alenia Space, le CNES, …). Plus largement, il s’agit de créer un vrai lien, voire un liant, entre tous les acteurs de l’innovation, qu’ils soient des laboratoires, des entreprises, des acteurs de la formation, etc. C’est aussi un lieu de réflexion sur la R&D et ses besoins dans la région. Gérard Libéros est également actif au sein du collège « PME » d’Aérospace Valley.

Frédéric Dessort

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s