Plus de trois ans pour accoucher de la « Navigation Valley »

La « Navigation Valley » avait déjà été annoncée à grands renforts de superlatifs dès le début 2007. Cette plateforme matérielle, logicielle et offreuse de services associés était destinée au développement d’applications de géolocalisation par des PME innovantes. Mais elle était alors portée par Thales Alenia Space et Astrium qui sollicitaient un investissement public important.
Entre des élus qui rechignaient à la financer intégralement au bénéfice de ces grands opérateurs régionaux, le Grand Toulouse qui voulait mener seul son propre projet – Toulouse Open -, plus de trois années d’atermoiements se seront finalement écoulées.
Aujourd’hui rebaptisée « Guide », le projet de plateforme est conduit par des PME innovantes et reçoit un soutien consistant de l’Etat (*). Les collectivités locales – Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, Grand Toulouse – devraient emboiter le pas. Soulignons qu’Aerospace Valley, qui associe tous ces acteurs, aura aussi joué un rôle clé de fédérateur dans la relance du projet. L’implication constante du CNES a également été décisive.
Toulouse, qui veut assoir sa place de capitale du spatial non plus seulement dans la construction des satellites mais aussi dans le domaine des services, a peut-être perdu quelques années dans la très rude compétition mondiale, en particulier, européenne. L’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre disposent déjà de leur plateforme depuis plusieurs années. Toutefois, la lacune toulousaine n’aura pas été un obstacle au fort développement de plusieurs PME créatrices de solutions de géolocalisation : Pole Star, M3 Systems, Navocap, Angeo parmi les principales.
Et on compte « une quinzaine de projets actifs de R&D spatiale dans le cadre du pôle de compétitivité  Aerospace Valley », explique Philippe Lattes, délégué aux projets de R&D Espace d’Aerospace Valley.
N’oublions pas également les activités dédiées à l’observation de la Terre qui constituent une des fiertés de la région toulousaine. Pour preuve : la présence de PME en croissance, comme Magellium, Geosys, CLS – opérateur des célèbres balises Argos, filiale du CNES – ou encore Infoterra (groupe Astrium) et Spot Images (ex filiale du CNES), récemment acquise par Astrium. La branche « Services » de ce dernier groupe connait un essor important. Le nombre de ses collaborateurs est passé de 300 à près de 2 000 en quelques années, dont près de 350 dans la ville Rose. La région est donc dotée d’une masse critique qui lui permet d’être très compétitive pour capter les principaux marchés spatiaux tirés par les télécoms (télévision, téléphone, internet par satellite), toujours en croissance, et l’observation de la Terre, dont les principaux acheteurs sont d’origine civile (Etat, ministères de la Défense, collectivités locales, etc.) ou privées (agriculture notamment).
Le secteur économique lié aux applications de géolocalisation est quant à lui naissant, très dynamique et très prometteur, avec le système Galileo prévu pour 2014. Toulouse a toute les armes : elle ne doit pas se tirer une balle dans le pied en perdant du temps inutile.

Frédéric Dessort

(*) Ensemble des partenaires : Le CNES, la Région Midi-Pyrénées, le Grand Toulouse, la Région Aquitaine, la Communauté d’agglomération du Grand Dax, la Communauté de Bayonne-Anglet-Biarritz, la CCI du Gers, sont membres associés de l’association qui regroupe directement :
– EADS Astrium, Thales Alenia Space, Téléspazio au titre des industriels ;
– Silicomp, Capgemini, Oktal, C&S pour les entreprises de services informatique ;
– Héliléo, Max Sea et M3 Systems pour les PME innovantes
– Nogaropôle ;
– l’ENAC et l’ISAE en ce qui concerne les organismes de formation
.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s